La cellulite 2

December 26, 2017

Nous allons aujourd'hui étudier la première famille utile dans le traitement de la cellulite, à savoir les Conifères. Nous parlerons de ces HE en tant qu'action locale, même si ces HE pourront également être associées à un traitement plus général.

4 HE sortent en priorité :

Le cèdre (cédrus Atlantica)

le Cyprès (Cupressus sempervirens)

le pin sylvestre (Pinus sylvestris)

le genévrier de Virginie (Junipérus Virginia)

Ces 4 HE désincrustent et renforcent la circulation lymphatique et veineuse localement, origine même de toute cellulite. Retenez que la cellulite est le résultat d'un encombrement de toxiques et de toxines au niveau extracellulaire. Les cellules adipeuses sous-cutanées sont infiltrées de ces déchets et les rejettent à l'extérieur afin que le système lymphatique et veineux puissent les récupérer et les éliminer vers l'extérieur.

 

Cellulite et système lymphatique

Cependant lorsque ces déchets s'accumulent, ils engorgent la lymphe et stagnent dans ces tissus créant localement la cellulite. Il serait en réalité plus logique de dire que c'est le système lymphatique qui ne fait plus son travail, incapable de faire circuler ce liquide lymphatique et de l'évacuer naturellement, empêchant les déchets d'être éliminés de la cellule.

 

Nos cellules sont comme des maisons et les espaces entre les maisons peut être assimilé à l'espace intercellulaire. Ces espaces sont remplis de liquide et drainées par des voies de circulation spécifiques tout comme le font les ruelles, rues, avenues… permettant à tout ce qui rentre et tout ce qui sort de la cellule d'être amené (circulation capillaire) ou inversement d'être évacué (veines, lymphe) selon les besoins.

La circulation lymphatique représente donc tout un réseau de nettoyage et peut être considérée sur le plan fonctionnel comme un système de voirie extrêmement efficace dont la finalité est de débarrasser nos cellules et tissus de tout ce qui est déchets, toxiques, toxines et éléments devenus inutiles pour le fonctionnement optimal de la cellule.

 

Tonifier la lymphe et la circulation avec les confères

Sachez dès maintenant que la capacité à renforcer ou à tonifier une fonction, un organes, un tissu ou même une structure est en relation étroite et de manière très spécifique, au niveau des plantes médicinales, avec les arbres.

Or les conifères sont des arbres et c'est cette particularité qui leur donne la possibilité de tonifier le système lymphatique. En le tonifiant (grâce aux terpènes dont nous verrons le rôle une autre fois), ils relancent très facilement les engorgements, stimulent toute circulation, réactivent ce qui stagne et désobstrue tout ce qui est source d'un blocage tel que la cellulite. Les arbres sont les grands spécialistes de toutes les circulations mais nous y reviendrons une autre fois. Ils la tonifient avec force et puissance.

 

Lymphe et engorgement

Le blocage de la lymphe s'accompagne d'œdème car la stagnation de ce système entraine un engorgement local. Cependant, loin de nous être néfaste, hormis le méfait visuel qu'il occasionne, cet engorgement va permettre de diluer touts ces déchets, évitant ainsi qu'ils créent des dégâts par leur présence.

L'œdème ainsi produit augment la pression (dite osmotique et oncotique) des liquides et empêche que ceux-ci ne rentrent à nouveau dans la cellule ou ne dévient vers le système veineux. 

Système veineux et système lymphatique travaillent de concert, l'un éliminant plutôt les déchets inertes (CO2, acides, oxydants …) inhérents au travail de la cellule, l'autre éliminant ce qui est mort (débris cellulaires issus de nos cellules ou d'agents infectieux extérieurs…) et donc ce qui est devenu dangereux pour la cellule.

La cellulite est spécifique d'un blocage du système lymphatique et sera donc aisément combattue par ces 4 HE grâce à leur activité veino-lymphatique puissante.

 

Action des Conifères

Signalons dès maintenant que les confères sont des arbres très anciens (ils datent du secondaire) et sont, en quelque sorte les précurseurs, avec le Gingko biloba apparu bien avant les conifères, du monde arborifère (les arbres).

Ils sont donc à considérer, lors de tout traitement, comme agissant en profondeur sur la structure primordiale des tissus et organes car ils possèdent une force structurelle et constitutionnelle susceptible de réorganiser ces mêmes tissus et organes dans l'intimité de leur structure.

 

En pratique

De façon pratique vous pouvez utiliser l'une de ces HE indifféremment ou les utiliser en mélange par 2 ou par 3 voire les 4 ensemble réalisant des formules que vous trouverez aisément dans de nombreux sites dédiés au traitement de la cellulite. La raison de ces multiples association en est toute simple et tient au fait que localement les différences d'activité de l'une ou l'autre de ces HE n'est pas décelable et il qu'il est donc difficile de donner raison à l'une plutôt qu'à l'autre quant à son efficacité locale. Elles marchent toutes très bien. On préfère alors les mélanger toutes.

Pour ma part, j'utilise plus volontiers l'HE de genévrier de Virginie et même plutôt le Cyprès que je préfère alors associer à des HE des autres familles et dont le mécanisme d'action sur la cellulite est différent et donc complémentaire.

En résumé ces 4 HE de conifères agissent de façon égale en renforçant et en tonifiant le système lymphatique (et veineux) de façon locale tout comme elles le feront de façon générale. Elles décongestionnent les tissus engorgés en réactivant la circulation. 

 

Tout autres seront par contre les Lamiacées et Myrtacées utiles dans le traitement de la cellulite, ainsi que d'autre HE encore dont nous parlerons la prochaine fois.

 

La brosse de massage

Nous avons évoqué la dernière fois la possibilité de frictionner localement un mélange de ces HE en application tous les soirs sur la zone concernée.

LA friction crée une mini-inflammation et donc une chaleur locale dont l'effet sera d'activer la circulation locale veino-lymphatique ainsi qu'une meilleure pénétration de ces HE.

Il existe sur le marché ou en pharmacie des brosses qui sont adaptées à cet usage. Pour ceux qui ont le temps et la patience, il n'est pas inintéressant de frictionner les zones concernées à l'aide de ces brosses. Il suffit de le faire 1 fois par jour en partant de la périphérie, en remontant vers la zone du cœur et sans irriter la peau de la zone cellulitique. Lorsque la cellulite est localisée aux fesses il faut donc masser par des mouvements qui vont du bas ver le haut. 5 mn suffisent à condition de le faire tous les jours. Cela va créer un forte congestion, un peu effrayante à voir sur le moment, mais qui sera gage d'efficacité. Il est alors bon de faire ensuite un jet d'eau froide afin de provoquer une vasoconstriction veineuse qui aura pour effet de chasser les déchets. On peut alors ensuite appliquer les HE. Prenez des brosses à bout arrondis et en bois. Il existe aussi de multiples appareils électriques d'utilisation plus facile et moins contraignante mais dont le prix est souvent dissuasif.

Par ces mini-pressions provoquée par la friction, les liquides et toxiques ou toxines engorgées sont mieux mobilisés et mieux éliminés par le système lymphatique et veineux qui sera ainsi doublement stimulé (massage puis HE).

Tout mouvement dynamique relance la fonction qui est en relation avec ce mouvement. Mobiliser le système lymphatique et veineux par des massages ou frictions douces permet de relancer leur fonction qui est justement de mobiliser et de faire circuler.

Encore une fois rappelons que l'action locale doit toujours être doublée d'une action générale.

 

A SUIVRE…

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

December 26, 2017

December 12, 2017

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2018 - Renaissance et santé - Jean-Jacques Dewitte