L'état maladif et la maladie !

Avertissement !
Le traitement de la maladie, quelle qu'elle soit, s'avère toujours nécessaire par un professionnel de la santé. La lecture de cet article n'engage aucunement à s'abstenir de ces soins, bien au contraire.
Cet article tente seulement de donner un sens à la maladie en l'intégrant dans une logique de terrain qui englobe le malade et l'intoxication qui l'accompagne. Lorsque l'article mentionne de soigner le malade, il fait référence aux soins de détoxification et non aux soins spécifiques à la maladie, soins qui se doivent dans tous les cas d'être absolument pris en charge par un médecin.
Ce site n'a aucune vocation à alimenter une quelconque polémique mais uniquement a apporter des pistes de réflexion dont chacun devra en percevoir ou non le bien-fondé pour lui-même !
A cet effet, l'auteur de ce site se dégage de toute responsabilité !

On a l'habitude de penser que toute maladie se déclenche chez un individu sain et qu'il ne devient malade que parce qu'il est atteint d'une maladie.

Or il n'en est rien ! Toute maladie ne peut apparaitre que sur un organisme déjà malade à l'origine.

Est malade celui qui ne présente pas un état d'équilibre de santé satisfaisant. C'est cet état instable qui crée le terrain proprement-dit propice à l'apparition d'une maladie.

Retenez que les médecines naturelles ne soignent pas les maladies mais uniquement le malade.

Elles le rééquilibrent !

C'est en recréant un équilibre individuel de santé que les médecines naturelles améliorent les maladies mais elles ne le font qu'indirectement. Il faut comprendre par là que ces médecines agissent en amont de la maladie en supprimant les causes réelles à l'origine de l'apparition de l 'état maladif !

Toute maladie est toujours la conséquence d'un organisme intoxiqué.

Ne peut donc être malade que celui qui, à l'origine, est intoxiqué dans sa chair et dans son sang !

L'intoxication nous rend malade et c'est cet état maladif d'intoxication de l'organisme qui est la cause de toute maladie.  Devient donc malade celui qui se laisse intoxiqué. Il finit par être envahi par de nombreux toxiques et toxines qui s'accumulent dans l'organisme à moins que celui-ci ne réagisse positivement à cette invasion. C'est cette réaction naturelle d'évacuation qui détermine la maladie. Elle apparait lorsque le malade intoxiqué prend conscience, grâce à son vécu, de son état maladif et réalise le déséquilibre qu'il a laissé installer dans son organisme et dans sa vie.

Il y a donc d'un côté le malade qui s'intoxique petit à petit sans qu'il en soit "réellement" conscient, car il tenterait assurément d'arrêter de s'intoxiquer s'il en était véritablement conscient, et de l'autre côté la maladie qui correspond à une tentative d'élimination de ces toxiques. Ce nettoyage est toujours déclenché par l'organisme lui-même dès l'instant où une prise de conscience se fait jour et celle-ci apparait très souvent à la suite d'une expérience vécue déterminante (suite à un évènement, une séparation, un deuil, une souffrance, un travail sur soi, ouverture de conscience ... ou  simplement suite à la souffrance due à l'intoxication en cours, à l'encrassement de l'organisme...).

Ces épreuves ou ce travail intérieur nous mettent face à nous-mêmes et nous aident à grandir et donc à devenir "soi-même".

En nous libérant des liens toxiques que nous avions nous-mêmes attirés par affinité ou par réciprocité, la maladie ou la détoxification va réaliser un véritable nettoyage en profondeur de notre organisme en favorisant les éliminations toxiniques issues de nos pensées et de nos croyances erronées.

La maladie ou la détoxification va déloger ces toxiques et ainsi entreprendre une véritable épuration de notre être.

Cependant elle ne le fera qu'à la condition que le désir de changer cet état soit réel et profondément voulu. Ce sont nos pensées, celles issues de notre cerveau qui sont toxiques et elles le sont pour la simple raison qu'elles ne proviennent pas de notre essence intime. Étrangères à notre être intérieur, elles prennent sa place et dirigent ainsi notre existence sur les chemins de notre ego. 

Ce n'est donc qu'en épurant l'organisme de toute pensée toxique que celui-ci peut reprendre le chemin de sa destinée et par là même retrouver la santé. Cela demande une prise de conscience que cette intoxication existe belle et bien en nous puis l'acception qu'elle n'est générée que par nous-même, empêchant ainsi notre esprit d'agir en toute conscience et donc en toute liberté.

Les véritables toxiques de notre organisme sont avant tout nos propres pensées qui, figées et rendues rigides par des croyances toutes faites finissent par devenir des dogmes irréductibles impossibles à éliminer de façon naturelle.

Tout être intoxiqué, même s'il ne présente pas de maladie, est donc incapable d'agir en "âme et conscience" à moins qu'il n'envisage un travail de détoxification intérieur et extérieur. Il se doit de se détoxifier, de se nettoyer et de s'épurer s'il désire sortir de son état maladif. C'est pourquoi la tradition explique que la maladie guérit le malade en lui donnant les moyens de se libérer de liens éminemment toxiques.

 

La détoxification aura en effet pour but de libérer l'esprit ligoté par l'influence perverse engendrée par des pensées, croyances ou convoitises étrangères à celui-ci. Souvent générées par une éducation et par des concepts intellectuels élaborés en certitudes et visions personnelles, ces pensées dogmatiques s'érigent en souverain vis-à-vis de notre existence, entrainant celle-ci dans un état maladif, conséquence de cette intoxication non reconnue.

Toute tentative réussie d'élimination de ces toxiques va amener le retour à l'équilibre de santé alors qu'une insuffisance de ce même processus déclenche un certain nombre de symptômes et donc la pérennisation de la maladie (chronicité, récidive voire aggravation). La régénération permet aux cellules intoxiquées de retrouver leur fonction première consistant à être au service de l'être intérieur et non sous la dictature exclusive de notre ego.

Détoxifier l'organisme doit précéder tout traitement général car il prépare celui-ci à recevoir la possibilité de se transformer et de se régénérer.

Il nous faut en effet éliminer l'ancien dès lors que l'on entreprend de construire quelque chose de nouveau !

© 2018 - Renaissance et santé - Jean-Jacques Dewitte