Le sens de la maladie ?

Avertissement !
Le traitement de la maladie, quelle qu'elle soit, s'avère toujours nécessaire par un professionnel de la santé. La lecture de cet article n'engage aucunement à s'abstenir de ces soins, bien au contraire.
Cet article tente seulement de donner un sens à la maladie en l'intégrant dans une logique de terrain qui englobe le malade et l'intoxication qui l'accompagne. Lorsque l'article mentionne de soigner le malade, il fait référence aux soins de détoxification et non aux soins spécifiques à la maladie, soins qui se doivent d'être absolument pris en charge par un médecin.
A cet effet, l'auteur de ce site se dégage de toute responsabilité !

L'idée n'est pas nouvelle, elle est même très ancienne puisque les Atlandes, plus de 10000 ans Av-JC, qui avaient acquis l'une des connaissances les plus avancées sur la santé et la maladie considéraient la cause de nos  maladies en rapport avec une méconnaissance totale des besoins naturels du corps. Ils ne soignaient pas les maladies mais équilibraient l'organisme préventivement afin qu'aucune maladie ne puisse apparaitre.

Il en alla de même avec la médecine traditionnelle Chinoise ainsi qu'avec la médecine Ayurvédique et bien d'autres Traditions des temps anciens.

Plus récemment Hahneman, il y a de cela environ deux siècles, l'inventeur de l'homéopathie, établit, suite à sa découverte, des lois de la santé qui vont dans le même sens.

 

On sait donc depuis longtemps, et par expérience, que la maladie n'arrive jamais par hasard, ce qui revient à dire qu'elle peut être combattue en amont et parfois même être prévenue dans le meilleur des cas. Or c'est justement parce qu'elle n'arrive pas par hasard qu'elle doit de toute évidence obéir à un processus naturel logique ayant lui-même sa source dans certains mécanismes que nous pouvons comprendre et qu'il conviendra donc même d'essayer de déceler si l'on veut éviter la maladie. Malgré tout lorsque la maladie se déclare, cette compréhension pourra encore nous aider puisqu'elle nous permettra de transformer le terrain sur lequel elle a pu se développer !  

Mise à jour : le 25 octobre 2018

Il existe une grande différence entre le malade, celui qui s'intoxique et rend son organisme impropre à la santé, et la maladie qui est une manifestation physique et / ou psychique d'un déséquilibre apparaissant chez ce même malade. Le malade n'est pas conscient de son état, sinon il tenterait au moins d'en changer, ce qui n'est pas le cas de celui qui fait une maladie puisqu'il n'a pu faire cette maladie que parce qu'il avait pris conscience de son état d'intoxication (voir LE MALADE ET MALADIE) !

 

Il importe de comprendre que la prise de conscience ne signifie pas automatiquement changement de vie en faveur d'un arrêt total de cette intoxication. Cela devrait en être ainsi mais bien souvent le désir et la volonté sont présents mais rarement suffisants pour en provoquer un arrêt. Or c'est précisément à cause de cette insuffisance de vouloir que le mécanisme d'intoxication ne peut être totalement levé ! Le malade devra alors subir conjointement l'intoxication et la maladie qui, rappelons-le, n'est que le moyen pratique qu'utilise le corps pour éliminer de façon active les toxiques ainsi repérés. Si le vouloir prend le dessus, la maladie et la désintoxication apparaitront tentant ainsi d'éliminer ces toxiques alors que si celui-ci faiblit, la maladie s'améliorera en apparence. Cela ne veut pas dire que la maladie a disparu mais seulement qu'elle ne se manifeste plus puisque c'est l'accumulation des déchets et toxiques dans l'organisme qui reprend le dessus sur leur élimination hors de celui-ci.

Ce n'est que lorsque les éliminations vers l'extérieur deviennent impossibles que la maladie devient délétère pour l'organisme. N'étant plus éliminés déchets et toxiques s'accumulent en divers endroits du corps et agressent les cellules et tissus correspondants.

Toute maladie qui finit par disparaitre en laissant un nouvel état de santé apparaitre est la preuve que le malade a été capable de s'émanciper de son intoxication. Il a compris et a su opérer un changement réel et efficace dans sa vie. Il est devenu autre et peut alors continuer son chemin d'évolution dans la nouvelle direction ainsi prise !

Inversement toute maladie qui réapparait ou qui s'aggrave nous montre par là que le malade n'est pas capable, hormis le cas où c'est lui-même qui en décide ainsi, de modifier ou de changer son état maladif d'intoxication. Il est conscient de son état mais ne sait pas ou n'arrive pas à s'en émanciper ! Son vécu, celui qui lui a permis de comprendre qu'il se dirigeait dans une direction toxique pour sa propre évolution personnelle, n'est pas suffisamment expressif ou convaincant pour lui donner la force de changer tout cela.

C'est alors qu'un autre élément va entrer en scène et cet élément est le sens proprement-dit que recèle sa maladie !

C'est en vivant celle-ci, la maladie, c'est -à-dire en subissant l'élimination de ses propres toxiques, avec toutes les conséquences physiques et psychiques que cela représente, que le malade va être confronté au sens réel de sa maladie. Il est confronté à la réalité de ce qu'il subit et ressent, l'obligeant à accepter et à admettre ce qu'il vit dans sa chair et dans son sang.

C'est cela qui va lui donner une force et une volonté accrue pour décider de s'en dégager et donc de s'en séparer !

Chaque maladie recèle en elle, non pas une symbolique, mais une énergie de vie réelle en soi, qui donne à chaque être la force requise et nécessaire à son émancipation et à sa libération. 

Chaque malade, à travers la faiblesse physique et psychique apparente qu'il subit, gagne toujours en maturité spirituelle, sans que cela ne se voit extérieurement ou même se ressente.
Il grandit intérieurement et acquière, dans son intimité la plus précieuse, les fondements d'une compréhension profonde à propos de ce qu'il n'avait pas encore saisi jusqu'à maintenant.

Presque toutes les maladies se développent par l'inflammation car l'inflammation est le résultat d'un feu intérieur qui est la signature de l'être intérieur, de l'esprit qui agit en nous. Ce feu est une flamme qui s'embrase et apporte tous les éléments nécessaires à l'épuration de l'organisme. Elle nettoie le corps et l'esprit de tous les toxiques et toxines générées par notre vie terrestre et dont l'effet ne fait que ralentir notre évolution voire l'annihiler. Ce que nous vivons, les expériences et situations que nous rencontrons engendrent un vécu qui doit être intégré et reconnu par l'être intérieur car c'est toujours lui qui est concerné dans notre évolution finale.

Cela engendre un travail intérieur, un feu intérieur qui réduit en cendre ces toxines et toxiques et ce feu n'est rien d'autre que la force issue de notre esprit laissant derrière lui une chaleur de vie en lieu et place d'un organisme empoisonné !

Nous ne pouvons  percevoir réellement la vie et donc grandir que purifiés de toute scorie. Chaque faiblesse, chaque erreur, qu'il s'agisse de croyances ou de convoitises de notre part, prend la forme d'une salissure qui, s'ajoutant à d'autres, finissent par envahir tout notre champ de conscience en le précipitant dans une conscience qui n'est pas la nôtre. Or c'est pour devenir conscient de la Vérité que nous sommes venus sur Terre et non pour nous enfoncer dans l’inconscience ou encore dans une conscience sans vie et sans chaleur !

 

En ce sens la maladie, qui surgit à la suite d'une prise de conscience de notre état de toxicité, n'est qu'une possibilité de ramener cet état vers plus de maturité. Elle nous aide à mieux comprendre ce que nous devons vivre en nous mettant dans le bain de l'expérience qu'il nous est nécessaire de traverser si nous voulons comprendre et aller plus loin.

Il ne s'agit pas de convaincre le cerveau avec ses pensées, ses pulsions, sa logique, ses sentiments ou son imagination mais d'amener l'esprit à un niveau de conscience supérieure au lieu de cet état lamentable d'inconscience dans lequel il est obligé de se taire, comme c'est presque toujours le cas aujourd'hui !

L'esprit s'exprime par la vie, par l'enthousiasme, par l'entrain sincère et par la voie du cœur ! Il ne connait aucune des limites du mental avec lequel nous voulons constamment le limiter et l'enfermer ! L'esprit c'est du feu et le feu ne doit jamais être contenu sinon il s'étouffe et s'éteint. Il doit au contraire être alimenté par notre conviction intime à vouloir vivre notre engagement de vie car il porte en lui cette promesse que nous avons faite !

L'esprit aspire à la vraie vie et non à cette rigidité ou cette fausseté dont l'époque actuelle se targue !

Le maladie nous montre ainsi ce qui ne va pas, ce qui doit être changé en nous si nous voulons retrouver ce feu intérieur, source de joie et santé. L'intoxication est un foyer fermé où l'air est manquant alors que la maladie est cet apport vivifiant d'air permettant à notre étincelle de vie d'être à nouveau alimentée afin de resplendir de toute la lumière qu'elle est capable de produire !

La maladie produit certes de la fumée à l'image d'un feu étouffé qui reprend doucement mais sûrement. Elle est ce moment précis où la souffrance et la douleur nous plonge dans l'intimité de notre être qui nous indique le nouveau chemin qu'il nous faut absolument prendre. Elle libère l'esprit des contraintes matérielles du mental et lui permet de reprendre les commandes de notre être afin qu'il puisse enfin nous élever vers la connaissance et vers la conscience de sa place en tant que créature parmi d'autres créatures.

 

N'ayez pas peur et acceptez tout ce que vous ressentez, ne l'exprimez pas mais vivez-le entièrement. Ne pensez pas mais restez en silence car chaque pensée qui n'est pas issue de votre esprit ne fera que retarder le processus de votre purification. La purification de notre être suit le chemin de la détoxification. Elles sont identiques  ! Ainsi la maladie trouve tout son sens dans les causes même des mécanismes qui nous ont conduit à nous intoxiquer. Ce n'est pas le toxique ou l'élément étranger qui est la cause de notre souffrance mais le fait que nous les ayons attirés et voulus en faire la raison d'être de notre existence !

 

C'est à ce niveau précis que se situe la véritable intoxication de notre être.

C'est-à-dire en voulant diriger notre vie à partir d’éléments étrangers à notre propre essence au lieu de se concentrer sur soi-même et de désirer, de toute nos forces, nous émanciper de tout ce qui est certes nécessaire à notre existence terrestre mais doit cependant être "transformé" en nous afin d'être utilisé en tant qu'expérience apte à nous élever vers la Lumière !  

Il est fortement conseillé avant la lecture de ce texte de lire la texte intitulé : "le malade et la maladie"

© 2018 - Renaissance et santé - Jean-Jacques Dewitte